cam50988

À 23 ans, Marie Schneegans a déjà eu plusieurs vies. Mannequin à 18 ans, à l’origine du projet FreeSpace en 2013, elle lance l’année dernière Never Eat Alone, l’application à la mode du déjeuner entre collègues. Hyperactive et super motivée, on a du mal à imaginer jusqu’où ira Marie the #girlboss. Certainement loin.

Code & comédies musicales

Marie a grandi à Lausanne en déambulant d’un cours d’économie ou d’informatique à son atelier comédie musicale. Aussi à l’aise à coder sur un PC qu’à entamer une chorégraphie en claquettes, l’adolescente profite même de son temps libre le samedi pour donner des cours de soutien scolaire à ses petits camarades. « Je ne m’ennuie jamais. J’adore être entourée de personnes que j’aime, faire des choses ensemble et apprendre à transformer une idée à quelque chose de concret. » Entre Lausanne et Zurich, elle suit un double lycée avec une moitié des cours en allemand et l’autre partie en français. À 14 ans, elle est bilingue et ça tombe bien, Marie est bavarde et de toutes les discussions. « Je suis dyslexique, donc j’ai toujours eu des problèmes en dissertation et à l’écrit ; par contre j’adorais les exposés, les présentations… »

Et un jour, repérée par un chasseur de têtes et motivée par sa bande de copines, Marie se laisse convaincre de participer en groupe à un concours de mannequins. Dommage pour les copines, elle est seule parmi les gagnantes et commence à travailler sur des shootings pour des marques suisses. Ses parents évoluent dans le milieu médical et ne voient pas du meilleur œil cette nouvelle activité extrascolaire, mais la future Cindy Crawford sait être convaincante.

Vient le temps des questions post-bac et son lot d’opportunités puisque Marie est acceptée dans plusieurs écoles prestigieuses. Il y a juste un problème : « Je ne voulais pas aller à l’université mais mes parents y tenaient absolument. » Une chose est sûre, Marie veut vivre à Paris. « Je me suis dit : « Pourquoi ne pas recontacter le chasseur de têtes dont j’avais gardé précieusement la carte ? » » Après un week-end dans la capitale et la promesse de quelques contrats de mannequinat, Marie s’emballe et décide de suivre son intuition. « Quand j’ai annoncé à mes parents que j’allais partir à Paris, ils ont pété un câble ! Ils étaient tellement fiers que je suive ces études […] et tout ça leur faisait peur… »

À 18 ans, Marie part donc à Paris sans le soutien (et l’argent) de ses parents, bien décidée à profiter de cette nouvelle vie citadine. Cindy Crawford n’a qu’à bien se tenir.

La suite de l’interview dans le numéro 2 de Encore disponible sur clubencore.fr

*

Portfolio « Une journée avec Marie » par Romain Kuhn

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

Quand j’ai annoncé à mes parents que j’allais partir à Paris, ils ont pété un câble ! Ils étaient tellement fiers que je suive ces études […] et tout ça leur faisait peur…

 

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

 

Je me suis dit qu’au lieu de me présenter comme mannequin, j’allais me présenter comme quelqu’un qui allait ouvrir un lieu à Paris !

 

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

 

J’ai eu un problème juridique donc j’ai frappé à la porte du service d’à côté en proposant un déjeuner. La personne a accepté, mon problème a été résolu et en plus je me suis fait de nouveaux amis. Et j’ai continué à faire ça avec d’autres services et d’autres personnes…

 

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

 

On est partis dans un bus pour coder entre Berlin, Amsterdam, Munich et Vienne. On était cinq et on a remporté ce Hackathon qui nous permettait d’être incubés à San Francisco.

 

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

Marie Schneegans © Romain Kuhn pour Encore

 

J’ai appris à travailler différemment, à saisir les opportunités et aussi qu’un non n’était pas forcément un non et un oui, pas forcément un oui. J’ai aussi appris à me retrouver face à des clients qui ont le double de mon âge et à faire comme si j’en avais l’habitude.

 

www.nevereatalone.io

L’interview intégrale Marie Schneegans est disponible dans la revue ENCORE #2.

www.clubencore.fr