Laure Bouys a 29 ans. Née à Béziers, elle a vécu à Toulouse puis à Rome avant de passer par la Californie où elle a découvert le yoga. Il y a deux ans, elle a quitté son job pour aller au bout de son projet : lancer Yoga Connect, le Netflix du Yoga.

Concrètement, comment définis-tu Yoga Connect ?

Yoga Connect c’est le Netflix du yoga ! Grâce au site on peut faire du yoga quand on veut, selon notre envie (detox, mieux dormir, soulager le dos…), notre forme et le temps qu’on a devant nous. On a balayé tous les styles de yoga du plus doux au plus tonique, et on a aussi une section « yoga féminin ». Il y a en ligne plus de 200 vidéos et on en ajoute de nouvelles toutes les semaines. Nous avons aussi créé une section « Se nourrir » avec des vidéos de recettes saines et gourmandes, des conseils en nutrition et de l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne.

Que faisais-tu avant de lancer ce projet ?

J’ai fait mes études à Los Angeles (où j’ai découvert le yoga) puis je suis rentrée à Paris où j’ai travaillé trois ans dans une  agence de web-marketing, en social media plus précisément. J’ai commencé à travaillé sur Yoga Connect en octobre 2014 en parallèle de mon poste en agence et ce n’est qu’en Août 2015 que j’ai tout quitté pour me consacrer à 100% à ce projet.

Comment t’es venue l’idée ?

L’idée m’est venue à la fin de l’été 2014, je marchais dans la mer, la boule au ventre de renter bosser à Paris le lendemain. Et j’ai eu un flash, un déclic : pourquoi je ne créerais pas un site de yoga en français, comme celui que j’utilise en anglais…avec moins de fleurs de lotus ! Tout est ensuite allé très vite : j’étais ultra convaincue et motivée !

L’idée m’est venue à la fin de l’été 2014, je marchais dans la mer, la boule au ventre de renter bosser à Paris le lendemain.

Comment a évolué le projet ces deux dernières années ?

Aujourd’hui nous avons passé le cap des 1 000 abonnés actifs, nous travaillons avec une vingtaine de prof et nous avons fait près de 50K de chiffre d’affaire en 2016. Même s’il y a encore du chemin, je suis très contente !

Aujourd’hui, tu vis de ce projet à 100 % ?

Mon chômage se terminera en septembre et je pourrai me verser un salaire correct à ce moment là. En cette période d’élection, je tiens à souligner que nous vivons dans un pays où nous avons la chance de pouvoir créer et entreprendre facilement, notamment grâce aux allocations chômage ! Tous les entrepreneurs le font, et nous sommes loin d’être des « assistés » !

De quoi as-tu besoin aujourd’hui ?

Aujourd’hui je suis seule à travailler au quotidien sur Yoga Connect. Je suis entourée de freelances bien sûr, mais ce n’est pas pareil… Je cherche donc un(e) associé(e) qui compléterait mon profil : une personne motivée et avec des compétences en finances et business développement. J’ai plein de nouvelles idées pour faire évoluer Yoga Connect mais après le site et l’application, je ne pense pas avoir la force de me lancer dans un troisième gros chantier une fois de plus toute seule ! Et puis à deux, c’est mieux non ?

Je cherche un(e) associé(e) qui compléterait mon profil : une personne motivée et avec des compétences en finances et business développement.

Quelle est ton ambition ?

Je veux démocratiser le yoga qui est un art de vivre : les yogis sont en meilleure santé mentale et physique, on devrait donc tous faire un peu de yoga tous les jours ! Personnellement, je veux continuer à aimer ce que je fais : quand on aime son job, ce n’est même plus un travail !

Quel conseil donnerais-tu  à un(e) futur(e) entrepreneur ?

Suivez votre instinct ! Bien sûr, certains conseils sont bons à prendre, mais à force d’écouter tout le monde, on ne sait  parfois plus où aller… Il faut juste se lancer !

 

https://myyogaconnect.com