« Nous avons créé notre propre voie vers la réussite »

C’est la voix de Meng Chen, entraîneuse de l’équipe nationale canadienne de danse synchronisée, qui rythme les premières minutes du documentaire de Jérémie Battaglia. Le métronome aussi, comme un coeur qui bat la mesure d’une vie dédiée à la passion, au sport, à l’effort. Le compte à rebours enfin. Pendant presque une année, le réalisateur a suivi cette équipe, de la très redoutée évaluation annuelle des filles à Montréal jusqu’aux portes des Jeux Olympiques de Rio, en passant par le stage d’entraînement à Bratislava et les championnats du monde en Russie. Des vestiaires aux bassins. Sur terre et sous l’eau.

Dans ce très esthétique documentaire, il y a la compétition bien sûr, moteur du sacrifice et de l’effort :  “Allez les filles ! Tuez vos adversaires, c’est une guerre ! » hurle, depuis le bord, l’entraîneuse à son équipe.
Il y a les doutes aussi, qui assaillent tous les sportifs atteignant un tel niveau :  « Est ce que vaut la peine ? », « Je me demande pourquoi je fais ça, pourquoi je m’inflige ça… »
Il y a les confessions, face caméra, d’une équipe solidaire qui compte ses blessures et conclut unanimement, lorsque l’une d’elles se blesse sérieusement au genou : « Elle va nager malgré tout. Parce qu’elle n’a pas le choix ».
Et puis il y a la douceur, le rêve et la force du collectif : “Nous nageons ensemble pour atteindre la perfection, et même si ce n’est pas possible, que c’est inatteignable : la perfection, c’est ça notre rêve”.

Dans Parfaites, Jérémie Battaglia décolle les paillettes de cette discipline sans pitié.

*

Documentaire, 1h16mins
En salles depuis le 5 avril 2017